20.12.12

Flexibilité quand tu nous tiens !

L'expression fait couler beaucoup d'encre et use énormément de salive… L'ironie est qu'elle est utilisée des deux côtés de la Manche - dans les deux cas dans le contexte des relations employeurs-salariés - mais avec des 'résonnances' diamétralement opposées.

Dans le contexte français, c'est souvent un 'gros mot' dans la bouche de celui qui l'utilise, un raccourci verbal commode pour dénoncer la facilité avec laquelle une entreprise pourrait licencier ses salariés, sur un simple coup de tête. La réponse est « Non à la flexibilité », synonyme de l'affreux capitaliste (anglo-saxon) exploitant le dur labeur de ses travailleurs, qui licencie pour un oui ou pour un non, dans l'unique but de « s'en mettre plein les poches ». La flexibilité est l'ennemi du travailleur.

Dans le contexte britannique, la flexibilité est l'alliée du salarié. Celui-ci a en effet le droit de faire la demande à son employeur de lui octroyer de la flexibilité dans son emploi du temps. Typiquement, la demande concerne une modification d'horaires - commencer plus tard et terminer plus tard, ou une réduction d'horaires pour s'accommoder de certaines exigences de la vie familiale. Le salarié motive alors sa demande, en expliquant par exemple que telle période de la semaine est généralement plus calme et son absence aurait donc un effet atténué sur l'activité ; ou que d'autres salariés à des postes similaires pourraient prendre le relais pendant l'absence du salarié à l'origine de la demande. Celle-ci doit être examinée avec sérieux par l'entreprise qui, s'il elle accueille rarement la demande avec enthousiasme, y accède dans de nombreux cas. La flexibilité britannique est donc synonyme de « employee-empowered", du salarié qui adapte ses horaires pour ses convenances personnelles.

Flexibilité : mot honni par les salariés car synonyme d'abus par l'entreprise dans un pays. 

Flexibilité : procédure contraignante pour l'entreprise et donnant au salarié une marge de manœuvre pour organiser son emploi du temps dans l'autre pays.

La flexibilité, vérité en deçà de la Manche, erreur au-delà ? Cela dépend d’où l'on rend ce jugement…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire